L'Office Canada-Terre-Neuve attend trois jours pour déclarer un déversement

Les Madelinots ont raison de craindre le pire pour Old Harry

Îles-de-la-Madeleine, 6 avril 2011. L'Office a caché pendant 3 jours l'existence d'un déversement de boues synthétiques d'une plateforme sous sa responsabilité sur la côte atlantique au large de St-John's. « Les Madelinots et l'ensemble des populations riveraines du golfe du Saint-Laurent ont raison de craindre le pire si l'on permet à l'Office Canada-Terre-Neuve et Labrador des hydrocarbures extracôtiers d'encadrer la consultation publique sur le projet de forage à Old Harry et de déterminer les conditions d'exploration » a déclaré Danielle Giroux, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent. La Coalition entend soulever cette question et faire des propositions concrètes lors du Forum sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent qui s'ouvre dans deux jours aux Îles-de-la-Madeleine, forum qui regroupera des représentants du Québec et de toutes les provinces de l'Atlantique.

Face à cette nouvelle bévue et aux critiques majeures déjà adressées à l'Office par la commission Wells, suite à un accident qui a provoqué la mort de 17 personnes en 2009, la Coalition estime que l'Office Canada-Terre-Neuve n'a plus la crédibilité, ni l'autorité morale nécessaires pour mener à bien le processus de consultation et d'examen environnemental. La Coalition proposera à toutes les parties concernées d'appuyer sa demande d'une commission environnementale fédérale indépendante pour faire l'évaluation complète du projet d'exploration de Corridor Resources. Cette commission fédérale, sur laquelle pourraient siéger des commissaires issus des provinces riveraines du golfe, aurait tout le loisir et toute l'indépendance face à l'Office pour déterminer la pertinence et/ou les conditions d'une éventuelle exploration ou exploitation des hydrocarbures dans le golfe.

L'Office Canada-Terre-Neuve, qui doit encadrer les travaux de forage à Old Harry, a soulevé la colère du ministre terre-neuvien des Ressources naturelles, Shawn Skinner. Celui-ci a en effet qualifié « d'inacceptable » le fait de n'avoir été avisé du déversement accidentel que 3 jours après le fait. M. Skinner a aussi déploré qu'en décembre dernier l'Office a tardé à l'informer d'un incident impliquant un hélicoptère en mer.

Ce manque de transparence n'augure rien de bon pour le golfe. Il est impératif que les gouvernements mettent, sans délai, un frein au projet de Corridor Resources, le temps de procéder à des réformes en profondeur de toute la structure réglementaire et de consulter les cinq provinces du golfe concernées.

- 30 -

La Coalition Saint-Laurent regroupe 50 organismes et associations issus de secteurs économiques variés et plus de 1100 individus. Les membres de la Coalition demandent que soit décrété un moratoire sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures dans l'ensemble du golfe du Saint-Laurent.

Danielle Giroux, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent
Présidente, Attention FragÎles
418-986-6644 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Catherine Orer, directrice des communications
Fondation David Suzuki
514-316-4646 #104 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Christian Simard, directeur général
Nature Québec
418-648-2104 #2071 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sylvain Archambault, responsable aires protégées et utilisation du territoire
Société pour la nature et les parcs du Canada, section Québec
581-307-7627 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.